La braderie chez Bleu Natier

Cette année est une année différente des autres, et même si elle nous oblige à faire beaucoup de choses autrement, à changer nos comportements les uns avec les autres en portant un masque et en respectant les gestes barrières, elle ne nous empêche pas d’être inventifs et continuer les traditions, comme celle qui annonce la rentrée : la Braderie de Lille !

Alors, Bleu Natier, comme tous les commerçants lillois fait sa braderie et vous invite à venir faire des affaires toute la semaine du Mardi 1er au Dimanche 6 Septembre inclus, avec des animations spéciales dans la ville et les fameuses et incontournable moules/frites le week-end du 5 et du 6.

Des pantalons à foison de marques : Armani, Fabiana Fillipi, Rosso35, Oska, les jeans Jacob Cohen, des robes féminies et bien coupées, des tops en soie, des chemisiers, des manteaux, des souliers, le tout à des prix cassés avec 70% de remise à la caisse, des affaires à faire, l’esprit braderie est ainsi préservé !

On vous attend, n’oubliez pas votre masque et faites vous plaisir… La Braderie de Lille, et chez Bleu Natier, ça n’est qu’une fois par an !

Fière d’être femme !

D’abord la peau qui s’avachit, et puis les bras, oh! les bras qui deviennent « inmontrables » voire insupportables et les rides et les cheveux qui se perdent ou se blanchissent et puis la cellulite qui se colle là où en avait pas ou pas tant ou à l’inverse notre corps qui fond. Bon, c’est la ménopause, on perd nos hormones, tout bouge, tout est encore remué, une nouvelle fois, un peu comme le premier jour des règles, on doit s’adapter, c’est notre force à nous les femmes. Alors au lieu de penser qu’on perd bien sûr en fermeté des chairs, en désirabilité à priori, en fécondité, ça oui, on a une force intérieure à vivre et à donner vie encore et toujours, créatrices, fécondes, et nourricières.
Je suis fière d’être une femme, d’être la femme que je suis devenue, fière de mes bras à la « batman » mais surtout de cette beauté que nous avons toutes, celle de vivre et de donner vie, toujours. Je nous pense là pour ça. De passage, mais là et plus je vieillis, plus je ressens cette puissance de vie en moi.

- tracer des mots -