Paule Ka, le renouveau

A Lille, tout le monde a connu Serge Cajfinger qui le premier avait ouvert une boutique multi-marques de mode féminine sous l’enseigne Paule Ka en 1974. Quand plus tard, il s’installe à Paris, il crée sa propre marque fortement influencée par celles qu’il admire, Jackie Kennedy, Audrey Hepburn et Grace Kelly, femmes intemporelles et élégantes par excellence. On connait le succès et l’attrait de sa vision de la mode.

Depuis 2015, Alithia Spuri-Zampetti a repris la direction de la maison et signe le nouveau look Paule Ka proposant de nouveaux volumes faits de drapés sensuels, sans doute influencée par sa collaboration avec Albert Elbaz chez Lanvin. Tout en gardant les codes «maison » : la petite robe noire, la jupe trapèze, le tailleur pantalon, Alithia a toujours en tête les femmes d’aujourd’hui, leurs désirs, leurs besoins, et elle leurs propose une garde robe urbaine, contemporaine idéale pour le jour comme pour le soir.

Quoique de plus normal que Paule Ka se retrouve à Lille, en ses terres d’origine, chez Bleu Natier, nous qui défendons l’idée d’une mode à vivre…

 

Tenue de cérémonie

Il semble que les choses soient très compliquées pour la maman du ou de la mariée,  il semble que c’est une véritable source d’angoisse intense que de savoir quoi mettre ce jour là : comment correspondre à ce moment particulier, comment être à la hauteur, comment l’être sans avoir l’air déguisée, comment l’être tout en étant soi, comment en même temps plaire à sa fille ou à son fils, à son mari, à la belle-famille, à soi, comment ne pas commettre d’impairs, comment passer du jeans quotidien à la robe de cérémonie, comment ne pas faire «  belle-mère « , comment être à l’aise et belle ?

Il y a en plus la peur de se faire avoir par des vendeuses qui pourraient ne pas être de bons conseils et qui pourraient profiter de cette détresse ambiante, qui n’auraient pas compris à quel point ça vous tient à cœur d’être quand même vous-mêmes tout en étant mise dans une situation particulière, la peur de déplaire, de ne pas correspondre, de faire trop ou pas assez, et puis la peur de la photo, celle qui va rester pour l’éternité, celle qui va immortaliser ce moment, celle qui ne va rien louper si tout n’est pas parfait.

Pourtant au-delà de ça, il y a la joie de partager ce moment important, stressant certes, émouvant toujours, il y a l’envie de bien faire, il y a tout ce bonheur à vivre, toutes ces émotions à traverser… Alors, pour faire de cette journée, celle de la veille et celle du lendemain un bon moment, nous sommes là chez Bleu Natier et Bleu Natier  » créateurs « , à votre écoute et à votre service.

Pour nous «  la tenue de cérémonie « n’a pas de secret, il faut d’abord qu’elle vous ressemble et puis ensuite qu’elle colle au contexte, au lieu, au climat, à l’ambiance et aux désidératas des mariés mais avant toute chose qu’on vous retrouve telle que vous êtes, avec votre personnalité, votre manière de vous mouvoir, votre corps, l’idée que vous en avez, votre désir d’être élégante et belle sur la photo finale.

N’hésitez pas à faire appel à nous pour la « tenue de cérémonie » adéquate qui va vous correspondre et vous permettre de vivre au mieux cette journée à part dans la vie d’une femme, cette journée où les enfants se marient…

HN

 

Par amour

 - Eve et Vanessa, chez Bleu Natier  » les créateurs  » -

 

On ne peut faire ce métier de la vente sans amour, l’amour de l’humain, de l’écoute, du partage ; l’amour de la femme, de la rendre belle, d’exaucer ses demandes, de résoudre ses problèmes ; l’amour de la matière qu’on remue, qu’on travaille, qu’on met en scène ; et l’amour de la beauté.

On ne peut faire ce métier de la vente sans patience, sans l’amour du travail bien fait, sans pertinence, sans humilité, on ne peut pas rester huit heures par jour à attendre sa cliente sans cet amour de la rencontre et sans cette volonté d’y arriver.

On ne peut faire ce métier de la vente sans cheminement personnel, sans se remettre en question, sans avancer, chaque vente est un don de soi et une entrée dans le monde de l’autre, chaque vente remue, implique, touche, étonne parfois aussi, chaque vente est une nouvelle relation qui s’établit.

Eve et Vanessa, chez Bleu Natier  » créateurs « , aiment leur métier et le font avec passion, elles aiment partager leurs expériences, elles aiment s’occuper de leurs clientes, elles aiment créer et surprendre. Dans la vente, c’est le bonheur de la cliente et son contentement qui est le plus beau des cadeaux et qui donne l’envie de chaque fois recommencer une nouvelle aventure, un nouvel échange, une nouvelle tenue.

On ne peut faire ce métier de la vente sans l’aimer vraiment, on ne peut vivre sans amour, on vit tous les uns avec les autres, autant faire du mieux qu’on peut !

HN

 

Issey Miyaké : Le vêtement objet

Premier designer japonais à défiler à Paris en 1973, Issey Miyaké fait partie de ceux que la curiosité mène par le bout du nez. Porté par le rêve de créer des vêtements aussi universels que le jean ou le tee-shirt, il développe le concept de Piece of Cloth, quête créative qui vise à utiliser un seul morceau de tissu pour créer un vêtement dont il souhaite pousser le volume au-delà de la simple reconnaissance en article vestimentaire.

Architecte du vêtement comme il aime se définir, se questionnant sur la notion d’espace entre le corps et le tissu, via des pièces seconde peau ou des volumes extrêmement larges, il crée un nouvel espace de liberté mêlant innovation et confort. Au-delà d’une mode régie par la dictature du temps, le vêtement apparait pour lui comme une forme de design plus universel, étroitement lié à nos vies.

En 1993, il lance la ligne Pleats Please, un plissé révolutionnaire qui permet de créer à la fois texture et forme architecturale. Chacune de ses créations tendant vers l’expression d’une pureté esthétique et pragmatique : pas de fioritures et des préoccupations éthiques, pas de déchets.

A 77 ans, le créateur japonais a fait de l’avenir son présent, incarnant une modernité d’avant-garde depuis plus de 45 ans.

De la mode

La mode telle qu’on la présente, telle qu’on la vit chez Bleu Natier, telle qu’elle nous apparaît est un outil d’expression, un moyen de se dire, de s’exprimer et une façon d’être au monde. Cette seconde peau entre soi et les autres est à la fois une carapace qui protège l’individu de l’extérieur et une création qui lui permet d’exprimer son intérieur, de donner à lire des signes.

Nous habillons toutes les femmes, chacune peut s’inventer un style qui lui est propre en fonction de sa vie, de son activité professionnelle, de sa créativité, de ses envies.

Sur deux espaces différents, Bleu Natier propose, avec le même état d’esprit et la même volonté de permettre à chacune d’être et de montrer ce qu’elle a envie de montrer, un ensemble de marques variées comme la palette d’un peintre, chacune pouvant y puiser selon son intuition, et selon ses critères d’âge, de morphologie, et de besoin spécifique comme par exemple un mariage qu’on soit dans le cortège ou non, un cocktail, un voyage ou tout simplement le bonheur d’être bien au quotidien.

La mode est un moyen et non une dépendance, la mode est une liberté et non une contrainte, tout est mis en œuvre chez nous pour qu’il en soit ainsi. Un prêt à porter de qualité, de belles matières, des coupes qui conviennent au corps des femmes de la taille 36 à la taille 50 et surtout une grande diversité.

A Lille, voilà deux boutiques de prêt à porter faites par des femmes pour les femmes.

La mode réinventée !

Hélène Natier

 

Vitrine été 2016 Bleu Natier  » créateurs « 

Vitrine été 2016 Bleu Natier

Vitrines Bleu Natier et Bleu Natier créateurs

Une autre manière de vivre Issey Miyaké

Oska, hiver 2015, la mode cocooning…