Blonde n°8, LA parka!

Blonde n°8 est une marque Allemande fondée en 2010 par Michel Boveleth issu d’une famille travaillant dans le textile depuis 3 générations. En pensant pratique simple et beau BLONDE N°8 propose des vêtements qui facilitent la vie et notamment la parka Aspen, en coton enduit imperméable, doublé de ouate et de fourrure amovible, elle est l’incontournable de l’hiver à venir…

Existe en kaki, camel, noir, marine et beige, du 36 au 44, prix de vente 500 euros.On la trouve chez Max&Moi, 26 bis rue basse ou sur notre site e-commerce : https://shop.bleunatier.com

Max&Moi, en exclusivité, chez Bleu Natier…

Max&Moi, marque de fabrication française, joue la carte des belles matières 100% naturelles et haut de gamme : cachemire, soie, cuir… Cette marque est l’incarnation du mythe de la parisienne, une allure faite d’élégance naturelle, de féminité assumée et d’un esprit libre et cultivé, en exclusivité au 26 bis rue Basse, chez Bleu Natier.

Françoise Hoffmann, feutres d’art…

« Un trait unique du travail de Françoise Hoffmann, est l’incorporation de textile imprimé et d’une esthétique du graphisme dans le feutre. Elle a pour pratique, d’utiliser une fine mousseline de soie, imprimée numériquement dans un format  plus large que ce qu’elle envisage comme résultat, anticipant la compression du texte ou de l’image durant le processus de feutrage.

Il y a une dimension  spirituelle au travers cet engagement profond avec le monde physique, aux effets non quantifiables, calculables et analysables. Et c’est une force motrice du design aujourd’hui qui permet à l’artisanat de progresser encore. »

- Susan Brown -

 

Les pièces uniques de Françoise Hoffmann sont présentées chez Bleu natier  » les créateurs  » en exclusivité à Lille, 40 rue Basse.

Un mois, une toile : Angelica Ferrant.

Un mois, une toile chez Bleu Natier « classique revisité », 26bis Rue Basse, à Lille :

Toile Angelica Ferrant
Robe Paule Ka, Ensemble Antonelli, Escarpins Wietzman Stuart.

Paule Ka, le renouveau

A Lille, tout le monde a connu Serge Cajfinger qui le premier avait ouvert une boutique multi-marques de mode féminine sous l’enseigne Paule Ka en 1974. Quand plus tard, il s’installe à Paris, il crée sa propre marque fortement influencée par celles qu’il admire, Jackie Kennedy, Audrey Hepburn et Grace Kelly, femmes intemporelles et élégantes par excellence. On connait le succès et l’attrait de sa vision de la mode.

Depuis 2015, Alithia Spuri-Zampetti a repris la direction de la maison et signe le nouveau look Paule Ka proposant de nouveaux volumes faits de drapés sensuels, sans doute influencée par sa collaboration avec Albert Elbaz chez Lanvin. Tout en gardant les codes «maison » : la petite robe noire, la jupe trapèze, le tailleur pantalon, Alithia a toujours en tête les femmes d’aujourd’hui, leurs désirs, leurs besoins, et elle leurs propose une garde robe urbaine, contemporaine idéale pour le jour comme pour le soir.

Quoique de plus normal que Paule Ka se retrouve à Lille, en ses terres d’origine, chez Bleu Natier, nous qui défendons l’idée d’une mode à vivre…

 

De la mode

La mode telle qu’on la présente, telle qu’on la vit chez Bleu Natier, telle qu’elle nous apparaît est un outil d’expression, un moyen de se dire, de s’exprimer et une façon d’être au monde. Cette seconde peau entre soi et les autres est à la fois une carapace qui protège l’individu de l’extérieur et une création qui lui permet d’exprimer son intérieur, de donner à lire des signes.

Nous habillons toutes les femmes, chacune peut s’inventer un style qui lui est propre en fonction de sa vie, de son activité professionnelle, de sa créativité, de ses envies.

Sur deux espaces différents, Bleu Natier propose, avec le même état d’esprit et la même volonté de permettre à chacune d’être et de montrer ce qu’elle a envie de montrer, un ensemble de marques variées comme la palette d’un peintre, chacune pouvant y puiser selon son intuition, et selon ses critères d’âge, de morphologie, et de besoin spécifique comme par exemple un mariage qu’on soit dans le cortège ou non, un cocktail, un voyage ou tout simplement le bonheur d’être bien au quotidien.

La mode est un moyen et non une dépendance, la mode est une liberté et non une contrainte, tout est mis en œuvre chez nous pour qu’il en soit ainsi. Un prêt à porter de qualité, de belles matières, des coupes qui conviennent au corps des femmes de la taille 36 à la taille 50 et surtout une grande diversité.

A Lille, voilà deux boutiques de prêt à porter faites par des femmes pour les femmes.

La mode réinventée !

Hélène Natier

 

Lilith, l’été sera fleuri …

Melody Gardot à Lille

« L’auteur-compositeur Melody Gardot a 22 ans mais elle sait déjà à quel point la subtilité et la litote peuvent avoir de la valeur. Son premier album ‘Worrisome Heart’ paraît à la fois familier et totalement surprenant. La présence lyrique et musicale de Melody Gardot n’est pas de son âge bien que son introduction à l’univers de la musique ne date que de quelques années: elle n’a que 16 ans quand elle commence à jouer dans des bars pour gagner un peu d’argent. “A l’époque je ne pensais pas finir par faire de la musique,” admet-elle. “Je jouais le samedi et le dimanche, à raison de quatre heures par nuit. Mais j’étais atypique: je ne jouais que les choses que j’aimais. Je mélangeais le nouveau et l’ancien… de tout, que ce soit Duke Ellington, The Mamas & The Papas ou Radiohead.” Un chemin qui semble tout tracé entreprend un virage violent lorsque Gardot reçoit de multiples fractures – bassin, colonne, tête – quand son vélo est heurté par une voiture. Elle en garde encore des séquelles: elle marche à l’aide d’une canne et porte des lunettes teintées contre la lumière. Un jour, lors d’un contrôle médical, son médecin lui suggère d’essayer une thérapie musicale pour l’aider à guérir. Pour être plus spécifique, le médecin lui explique que la musique peut souvent réparer une névropathie du cerveau après un tel traumatisme. Il est loin d’en imaginer les conséquences… Avant même de pouvoir marcher de nouveau, Melody commence à composer et enregistre ses chansons sur un magnétophone installé à son chevet. “J’ai commencé à enregistrer mes chansons pour me souvenir de ce que j’avais fait; j’avais de gros problèmes de mémoire immédiate,” explique-t-elle. “En fin de journée je ne me souvenais pas de la matinée.” Les chansons qu’elle écrit pendant sa convalescence voient le jour sur un mini album de six titres intitulé ‘Some Lessons: The Bedroom Sessions’. Après écoute, un critique fait cette remarque: “C’est un tour d’alchimie quand la douleur et l’incertitude font naître une musique aussi frappante et audacieuse.” Une nouvelle version du titre éponyme de ‘Some Lessons’ fait une apparition sur ‘Worrisome Heart’ à côté de nouvelles chansons qui témoignent de son évolution rapide en tant que compositrice. Gardot a peut-être ajouté davantage d’instruments et de couleurs par rapport aux textures de son premier EP, mais les arrangements optimisent l’intimité délicieuse de sa voix et de ses textes. » (biographie officielle – 2008)

En concert le Samedi 6 Avril au casino Barrière de Lille.

Lilith, le bobo chic